Menu icone-menu-close
bg-btn-rendezvous
Prise de
rendez-vous
ico-rendez-vous
Partage
Georges Morisset, physiothérapeute 12 avril 2018

Mon mal de dos et mon entourage …

Il m’arrive souvent dans ma pratique, après avoir traité un patient d’une entorse lombaire aigüe et handicapante, de m’assuré de donner une prescription verbale au conjoint du patient qui l’accompagne: « Votre conjoint(e) a besoin de beaucoup de T.L.C! »  Rares sont ceux et celles qui connaissent l’expression alors les deux rigolent quand je leur annonce « Tender, Loving, Care ».

Cependant, la situation est souvent très différente dans l’entourage d’une personne souffrant d’une douleur chronique ou persistante.  L’accompagnement du conjoint peut être beaucoup plus négative et entraîne souvent des discussions houleuses, conflits et interrogations sur la nature réelle des douleurs.  Il en résulte souvent de relations intimes perturbées, de critiques blessantes qui ne font qu’envenimer la situation et la douleur.

En effet, il est démontré scientifiquement que ces paroles, gestes, comportements de l’entourage vont provoquer des douleurs plus intenses lors de tâches physiques exécutées dans ces circonstances.  Ces expériences émotionnelles négatives influencent leur système nerveux qui les identifie comme des menaces et devient alors plus « sensible ».

Le fait de comprendre ce phénomène aidera à comprendre ces augmentations de douleurs sans raison physique.  Si vous vivez de telles situations, faites leur comprendre.

Retour aux articles